" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Revue santé plante bien-être

remedes de grand-mere

Mal de gorge : remède de grand-mère pour les maux de gorge

7 Octobre 2021 , Rédigé par Revue santé plante bien-être Publié dans #Remèdes de grand-mère

Pour soulager le mal de gorge, je vous propose de découvrir quelques remèdes de grand-mère qui ont fait leurs preuves.

Mal de gorge : remède de grand-mère pour les maux de gorge

Le mal de gorge peut être dû à une angine (infection des amygdales), à une irritation liée au surmenage des cordes vocales ou à des facteurs extérieurs comme la poussière, la sécheresse de l'air et de la fumée.

Des antalgiques en vente libre, comme l'ibuprofène ou le paracétamol, peuvent soulager temporairement la douleur, mais les gargarismes et les infusions calment souvent plus rapidement l'irritation et la sensation de brûlure.

Votre gorge est irritée et vous éprouvez une sensation de brûlure à chaque fois que vous avalez. La gorge peut être rouge et parsemée de points blancs ou jaunes, auquel cas il s'agit d'une angine, qui peut être virale ou bactérienne. Lorsque l'infection est virale, la douleur s'installe généralement peu à peu et la température monte modérément.

En revanche, en cas d'angine streptococcique (due à une bactérie de la famille des streptocoques), le mal gorge est plus brutal, la fièvre est plus élevée et les ganglions du cou  peuvent être gonflés. Il peut aussi être dû à l'action irritante du tabac ou de l'air sec et chaud, à un écoulement rhino-pharyngé (lorsque le nez coule vers le dedans, durant le sommeil, par exemple) ou à une réaction allergique.

Maux de gorge, gargarisme

 

Pour une amélioration rapide et durable, rien ne vaut un bon vieux gargarisme à l'eau salée. Le sel a des propriétés légèrement antiseptiques et favorise l'expectoration. Dissolvez une demi-cuillerée à café de sel dans un verre d'eau chaude (le plus chaud que vous puissiez supporter), gargarisez-vous, puis recrachez. Répétez l'opération toutes les heures si cela vous fait du bien.

Pour calmer l'inflammation, vous pouvez aussi vous gargariser avec du bicarbonate de soude. Il suffit pour cela de dissoudre une demi-cuillerée à café de bicarbonate dans un verre d'eau.

Du miel pour les maux de gorge

 

Le miel est utilisé depuis très longtemps contre les maux de gorge. Ses propriété antibactériennes peuvent accélérer le processus de guérison. En outre, du fait de sa forte osmolarité, il capte l'eau hors des tissus enflammés, ce qui a pour effet de réduire le gonflement et l'inconfort. Faites fondre deux à trois cuillerées à café de miel dans une tasse d'eau chaude ou d'infusion.

Un jus de citron chaud au miel peut lui aussi soulager les douleurs. Pressez la moitié d'un citron, versez le jus dans un verre, remplissez d'eau chaude et ajoutez deux cuillerées à café de miel. Vous pouvez aussi y mettre une à deux cuillerées à soupe de cognac, de whisky ou de porto. Vous obtiendrez ainsi un grog apéritif et légèrement engourdissant.

Le jus de cassis chaud est également très recommandé contre les maux de gorge. Achetez un concentré de qualité supérieure dans un magasin de produits diététiques, diluez-le avec de l'eau chaude et buvez à petites gorgées.

 

Tisanes pour le mal de gorge

Le marrube blanc réduit le gonflement des tissus enflammés et fluidifie les sécrétions. Pour une tisane, jetez deux cuillerées à café d'herbe séchée dans une tasse d'eau bouillante, laissez infuser pendant 10 minutes, puis filtrez et buvez.

L'orme rouge contient un mucilage qui protège les muqueuses et soulage la douleur. Ajoutez une cuillerée à café de liber (écorce interne) dans l'équivalent de deux tasses d'eau bouillante, filtrez et buvez.

La racine de guimauve (Althaea officinalis) contient elle aussi une substance mucilagineuse qui se dépose sur les muqueuses. Pour préparer une tisane, mettez deux cuillerées à café de racine broyée et séchée dans une tasse d'eau bouillante, laissez infuser pendant 10 minutes, puis filtrez. Prenez trois à cinq tasses par jour.

 

Complément alimentaire pour les maux de gorge
Complément alimentaire pour les maux de gorge

Prenez 1000 mg de vitamine C par jour jusqu'à disparition de la douleur. Que vos maux de gorge soient dus à un simple refroidissement, à un virus grippal ou à une bactérie de type streptocoque, la vitamine C stimulera votre système immunitaire et vous aidera ainsi à lutter contre l'infection. En cas de diarrhées, diminuez les doses.

Prenez 200 mg d'échinacée quatre fois par jour sous forme de gélules. Du fait de ses propriétés antibactériennes et antivirales, cette plante accélère le processus de guérison. Achetez uniquement de l'échinacée standardisée (extrait contenant au moins 3,5 % d'échinacosides).

Pour combattre l'infection, vous pouvez aussi prendre 600 mg d'ail pulvérisé à raison de quatre gélules par jour. Pour ne pas risquer d'irriter l'estomac, préférez les gélules gastro résistantes et prenez-les en mangeant.

Prenez une pastille de zinc toutes les 4 ou 5 heures jusqu'à ce que vos maux de gorge aient disparu, sans toutefois excéder 5 jours. Selon une étude, la prise de zinc en cas de maux de gorge d'origine virale aurait pour effet d'accélérer la guérison.

 

Les gestes pour prévenir

En période de rhume ou de grippe, lavez vous les mains le plus souvent possible et évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche. Vous diminuerez ainsi le risque d'attraper des microbes.

Pour éviter que vos muqueuses ne se dessèchent durant la nuit à cause du chauffage, installez un humidificateur dans votre chambre à coucher.

À défaut d'humidificateur, vous pouvez équiper vos radiateurs de saturateur ou tout simplement poser une casserole d'eau dessus. Bien que peu esthétique, cette dernière méthode est aussi efficace que les appareils proposés dans le commerce.

Si vous fumez, arrêtez. La fumée irrite considérablement la muqueuse et la gorge

Essayez de respirer par le nez plutôt que par la bouche. L'air ainsi inspiré s'humidifie naturellement.

Si vous souffrez de maux de gorge chroniques, changez fréquemment de brosse à dents. Les bactéries de la bouche colonisent rapidement les soies et risquent de réinfecter votre cavité buccale si vous vous blessez la gencive lors du brossage.

En période de rhume et de grippe, stimulez votre système immunitaire avec des vitamines et des plantes médicinales adaptées. Les compléments qui viennent naturellement à l'esprit à cet égard sont les vitamines C et E, le zinc, le magnésium et des plantes immunostimulantes, comme l'hydratis (hydrate du Canada) ou l'astragale. N'hésitez pas non plus à consommer d'avantage d'ail, de gingembre, de shiitake et de reishi — autant de plantes et de champignons bien connus pour leur effet stimulant sur le système immunitaire.

 

Dois-je appeler le médecin ?

Les maux de gorge ne résistent généralement pas plus de 2 ou 3 jours aux remèdes courants. Voyez quand même votre médecin si le mal de gorge est très intense, si vous souffrez des oreilles, si votre fièvre est supérieure à 38 °C pendant plus de 48 heures, si les douleurs même légères persistent au-delà de 1 semaine.

Il faut également consulter si vous éprouvez une grande difficulté à avaler votre salive ou à ouvrir la bouche, si vous êtes enroué depuis plus de 3 semaines ou s'il y a du sang dans vos crachats.

Lire la suite

Le gingembre et ses bienfaits pour la santé

30 Septembre 2021 , Rédigé par Revue santé plante bien-être Publié dans #Remèdes de grand-mère, #Bienfaits des plantes

Le gingembre est renommé dans le monde entier pour sa capacité à soulager les nausées (notamment chez la femme enceinte), les vomissements et d'autres troubles digestifs. Au cours des dernières décennies, les utilisations potentielles du gingembre se sont étendues bien au-delà du système digestif.

Le gingembre et ses bienfaits pour la santé

Que vous ayez des troubles de l'estomac ou que vous soyez fiévreux et enrhumé, il peut peut vous aider. Vous pouvez l'ajouter à vos plats pour parfumer les aliments, en boire sous forme de tisane, manger du gingembre confit, croquer des biscuits au gingembre ou prendre des compléments.

De nombreuses plantes médicinales doivent être prises en grandes quantités pour avoir des effets bénéfiques sur la santé. Ce n'est pas le cas du gingembre : la quantité utilisée dans un curry ou un sauté est généralement équivalente, voire supérieure, à celle contenue dans les compléments.

Le gingembre est une racine noueuse qui se distingue par sa saveur piquante et âcre, et qui figure parmi les remèdes de grand-mère les plus largement utilisés et les mieux étudiés. Très proche du curcuma et de la cardamome, le gingembre est utilisé à des fins médicinales et culinaires depuis au moins 5000 ans.

Gingembre pour les nausées

 

Il figure parmi les remèdes de grand-mère les plus efficaces contre le mal des transports et les maux de ventre classiques. Certaines études ont même montré qu'il était tout aussi efficace que certains médicaments antinauséeux.

Les composés chimiques qui donnent au gingembre son goût citronné principalement le gingérol et le shogaol; semblent réduire les contractions intestinales, neutraliser les acides digestifs et inhiber le " centre du vomissement " dans le cerveau.

Les médecins recommandent souvent le gingembre pour prévenir la nausée car, à la différence des médicaments classiques, il ne provoque pas de somnolence. Cette plante est même utilisée pour réduire les nausées postopératoires et celles provoquées par la chimiothérapie. Il est nettement plus efficace pour prévenir la nausée que pour l'arrêter.

Si vous êtes sujet au mal des transports, par exemple, vous devez en prendre avant de monter en voiture ou d'embarquer sur un bateau : au moins 20 minutes avant le départ, prenez environ un quart de cuillerée à café de gingembre en poudre, 1 g de gingembre sous forme de gélules ou encore une tranche de 1 cm de gingembre frais.

Un rôle bénéfique pour tout l'organisme : il est très renommé pour combattre la nausée et les troubles de l'estomac, mais il possède de nombreux autres bienfaits.

Gingembre pour la migraine

 

Des chercheurs danois ont montré que la prise d'un quart de cuillerée à café de gingembre frais ou en poudre dés les premiers signes de migraine peut réduire la douleur en bloquant les prostaglandines, substances chimiques à l'origine de l'inflammation des vaisseaux sanguins cérébraux.

Contrairement à l'aspirine et aux médicaments apparentés, il bloque uniquement les types de prostaglandines en cause dans l'inflammation et non ceux qui ont un rôle bénéfique, dans le renforcement des parois de l'estomac par exemple.

Pour soulager les douleurs arthritiques

 

Ces mêmes prostaglandines, qui provoquent les douleurs migraineuses, sont également responsables d'inflammations articulaires chez les personnes souffrant d'arthrite. Une étude portant sur 56 sujets a montré qu'il atténuait les symptômes dans 55% des cas d'arthrite et dans 74% des cas de polyarthrite rhumatoïde.

L'application répétée de gingembre écrasé sur la peau peut apporter un soulagement supplémentaire en détruisant les réserves de substances P, un neurotransmetteur qui conduit les signaux douloureux jusqu'à la moelle épinière, puis au cerveau.

Pour prévenir la formation de caillots de sanguins

 

Dans ce cas, les médecins recommandent souvent de prendre de l'aspirine 1 jour sur 2 pour fluidifier le sang et limiter le risque de formation de caillots sanguins. Il a des effets similaires, en évitant toutefois les troubles de l'estomac souvent causés par l'aspirine (à moins, bien sûr, que votre estomac ne soit sensible au gingembre ou que vous n'en consommiez trop).

 

Pour dégager les voies respiratoires : il peut bloquer la production par l'organisme de substances qui contribuent à la constriction bronchique ainsi qu'à la fièvre. Les gingérols agissent également comme des antitussifs naturels.

Pour réduire le cholestérol : des études de laboratoire suggèrent qu'il réduit l'absorption du cholestérol par l'organisme et favorise également son élimination.

Pour calmer les douleurs menstruelles : les composés chimique du gingembre agissent comme des antispasmodiques. Ils inhibent les contractions douloureuses de l'utérus et des muscles lisses de l'appareil digestif.

Le gingembre sous plusieurs formes

Les substances actives conservent leur efficacité quelle que soit la forme sous laquelle il se présente. Certaines personnes préfèrent les gélules car elles sont faciles à prendre et fournissent une source concentrée et une dose précise de gingembre. La posologie habituelle est de 100 à 200 mg, trois fois par jour.

Une tranche de gingembre de 1 cm environ d'épaisseur. En le râpant, vous libérez davantage de substances actives qu'en la découpant ou en la hachant. Il est aussi important de l'acheter quand il est frais. Évitez les rhizomes mous et/ ou fripés.

Une cuillerée à café de gingembre en poudre.

Un ou deux morceaux de gingembre confit.

Une tasse de tisane au gingembre préparée à partir d'un sachet ou d'une demi-cuillerée à café de gingembre râpé plongée dans une tasse d'eau chaude.

Un verre de 350 ml de bière au gingembre. Vérifiez néanmoins l'étiquette pour vous assurer qu'elle contient du gingembre naturel et pas uniquement de l'arôme.

Lire la suite

Eczéma : remèdes de grand-mère pour soulager

13 Août 2021 , Rédigé par Revue santé plante bien-être Publié dans #Remèdes de grand-mère

Rien de tel que les remèdes de grand-mère pour soulager l'eczéma : irritation, démangeaison...

Eczéma : remèdes de grand-mère pour soulager

 

Irritation de l'eczéma

 

L'irritation causée par l'eczéma se calme avec de l'eau de mer mais pas avec de l'eau douce. Alors, si vous avez la chance d'habiter à proximité de la mer, baignez-vous autant que possible. 

Pour les autres, recréer la plage à la maison en prenant du sel de mer non raffiné (ou du sel de la mer morte), diluez-le dans l'eau et appliquez cette eau de mer reconstituée à l'aide de compresses sur les zones hyper prurigineuses. Il existe aussi des ampoules d'eau de mer chez le pharmacien.

Pour apaiser le " feu " et les démangeaisons provoqués par une grosse lésion, faites un emplâtre avec les fleurs de camomille que vous venez de boire en tisane. Récupérez-les au fond de votre théière et faites-en un petit paquet à appliquer directement sur la plaque d'eczéma. Recouvrez d'une compresse et d'un bandage pour garder l'emplâtre en place pendant au moins 20 minutes. L'apaisement est quasi immédiat.

 

Le blé pour un bain apaisant

 

Quand les plaques d'eczéma couvrent différents endroits du corps, prenez un bain additionné d'une poignée d'amidon de blé que vous trouverez en pharmacie. Pratique également, notamment lorsque l'on voyage, des bains tout prêts, à base d'avoine colloïdale, sont également disponibles. Demandez conseil à votre pharmacien.

 

Noyer ou bourrache selon la plaie

 

Pour les eczémas suintants, des feuilles de noyer. Préférez, en application locale, des compresses d'infusion de feuilles de noyer (Juglans regia). Si c'est très inflammatoire et d'aspect infecté, utilisez la feuille de chou (écrasée avec un rouleau à pâtisserie puis chauffée dans une assiette au-dessus d'une casserole d'eau bouillante) directement sur la lésion.

Pour les eczémas secs, de l'huile de bourrache. Privilégiez les huiles de bourrache et d'onagre en cure d'un mois minimum (complément alimentaire). Appliquez localement des fleurs de pensée sauvage ou de camomille en emplâtre et hydratez la peau avec de l'huile d'amande douce.

 

Lire la suite

Soigner les aphtes avec les remèdes de grand-mère

6 Août 2021 , Rédigé par Revue santé plante bien-être Publié dans #Remèdes de grand-mère

Les aphtes sont des petites ulcérations blanches ou jaunâtres, entourées d'une auréole rouge, superficielles et douloureuses. Elles se trouvent sur la muqueuse buccale, siégeant sur la langue, les gencives, le voile du palais ou la face interne des joues et des lèvres (exemple, image ci-dessus). Brûlure, démangeaisons ou picotements précédant l'apparition de l'ulcération. Douleur vive gênant la mastication et l'élocution, plus aiguë les premiers jours.

Je vous laisse découvrir dans cet article, quelques remèdes de grand-mère pour soulager la douleur et se débarrasser des aphtes plus rapidement.

 

Soigner les aphtes avec les remèdes de grand-mère

 

Comment soigner les aphtes

 

Prévenir avec le bicarbonate et le yaourt

Vous êtes ennuyée trop souvent par les aphtes... Faites régulièrement, ou même chaque soir, des bains de bouche au bicarbonate : 1 cuillerée à café dans un verre d'eau. Et mangez un yaourt nature tous les jours : les bactéries Lactobacillus acidophilus qu'il contient aident à prévenir. Elles peuvent d'ailleurs aussi favoriser le guérison.

 

Le thé pour guérir plus vite

Grâce à ses tannins, le thé assèche les aphtes. Il soulage la douleur et favorise leur disparition. Vous pouvez employer le thé noir, ou vert, souvent plus riche en tannins. Deux options d'utilisation... 

Soit vous appliquez directement le sachet de thé humide et refroidi contre l'aphte durant quelques minutes. Soit vous faites infuser le thé (au moins 5 minutes pour une libération maximum des tannins) et vous en badigeonnez l'aphte avec un coton tige. Un remède à appliquer plusieurs fois par jour jusqu'à disparition de la gêne.

 

Des plantes pour calmer la douleur

Les vertus anti-inflammatoires et antiseptiques de ces plantes ont été validées : elles sont de bons calmants contre la douleur provoquée par des aphtes. Vous pouvez simplement en mâcher quelques feuilles du côté de l'ulcération plusieurs fois dans la journée. Autre possibilité : préparez une décoction.

La recette :

mettez 1 petite poignée de feuilles et fleurs de sauge officinale pour 1 litre d'eau ou bien 4 pincées de basilic dans 50 cl d'eau. Faites bouillir 10 minutes. Buvez-en 3 tasses par jour.

Vous pouvez aussi vous servir de cette boisson, froide, en bain de bouche plusieurs fois par jour.

Les bains de bouche de guimauve calment également les douleurs violentes. À raison d'une cuillerée à café de racines infusée durant 5 minutes dans une tasse d'eau bouillante.

 

Les aphtes et l'alimentation

Tant que les ulcérations font mal, évitez tout ce qui peut accentuer les douleurs : fruits acides, vinaigrettes...

Si vous remarquez un lien (variable selon les personnes) entre certains aliments et l'apparition des aphtes, ne tentez plus le diable : ce peut être le cas avec le gruyère, les noix, les cacahuètes, les amandes, les raisins secs, l'ananas, les fraises, les agrumes, les kiwis, les tomates...

Par contre, la solution se trouve peut-être dans votre placard : mettez plusieurs fois de suite du sucre en poudre sur les aphtes. Cela peut être magique, paraît-il.

Même chose avec du jus de citron versé sur la lésion trois à quatre fois par jour. Mais là, ça fait un peut mal sur le moment.

Lire la suite

Remèdes de grand-mère pour faciliter la digestion

6 Août 2021 , Rédigé par Revue santé plante bien-être Publié dans #Remèdes de grand-mère

Fortes contractions intestinales, flatulences... sont le signe de troubles abdominaux. Pour faciliter vos problèmes de digestion, vous pouvez suivre ces quelques remèdes de grand-mère qui vous sont proposés dans cet article.

Remèdes de grand-mère pour faciliter la digestion

 

L'estragon (Artemisia dracunculus) favorise la digestion gastrique, combat toutes sortes de spasmes, empêche une infection au niveau interne et aide à l'évacuation des gaz intestinaux.

L'aneth soigne les spasmes intestinaux et les coliques grâce à son huile essentielle. On utilise les feuilles et les fleurs.

L'huile essentielle de l'anis vert stimule les sécrétions digestives. Il est couramment utilisé pour ses caractéristiques odoriférantes, car il permet de masquer le goût désagréable de certaines plantes. On utilise les graines.

La citronnelle (ou mélisse) est un puissant sédatif qui traite les troubles digestifs. Elle a un pouvoir antiseptique et cicatrisant en cas de colites. Antispasmodique, elle réduit les crampes digestives et les flatulences. On utilise les feuilles et les sommités fleuries.

Le giroflier agit comme antiseptique et antispasmodique, en soulageant les troubles digestifs, telles les flatulences et les coliques. On utilise le bouton floral (clou de girofle).

Le mélilot possède une action sédative sur les troubles digestifs et se révèle très efficace contre la colique. On utilise les sommités fleuries.

La sarriette traite les coliques, combat les flatulences et stimule la digestion. On utilise les fleurs. 

Attention ! La sarriette est déconseillée aux femmes enceintes.

Sirop et infusion pour faciliter la digestion

 

Il faut toujours avoir la préparation suivante en prévention d'éventuelles coliques : faites un sirop avec 200 g de sucre et 50 cl d'eau. Après refroidissement, ajoutez 50 cl d'alcool de vin (54°). Mettez dans le mélange une poignée de feuilles et de tiges d'estragon. Filtrez. Mettez en bouteille et laissez ensuite macérer pendant 45 jours. Au moment des spasmes douloureux, buvez un verre à liqueur de se breuvage.

Astuces : cette préparation peut aussi calmer les douleurs des règles. Versez une cuillerée à soupe de fleurs et de feuilles d'aneth, dans 25 cl d'eau bouillante. Laissez infuser pendant 10 minutes et filtrez. Buvez régulièrement.

Placez une cuillerée à café de graines d'anis vert dans 25 cl d'eau froide. Portez à ébullition et faites bouillir pendant quelques minutes. Hors du feu, laissez infuser pendant 10 minutes et filtrez. Buvez plusieurs fois par jours.

Versez une cuillerée à soupe de citronnelle dans 25 cl d'eau bouillante. Laissez infuser pendant 10 minutes. Filtrez et buvez une tasse par jour après les repas.

Faites infuser 2 clous de girofle pendant 10 minutes dans une tasse d'eau bouillante. Filtrez. Buvez trois fois par jour.

Mettez une cuillerée à soupe de fleurs de mélilot, dans 25 cl d'eau bouillante. Laissez infuser pendant quelques minutes. Filtrez et buvez 3 tasses par jour, le plus loin possible des repas.

Laissez infuser pendant 10 minutes une cuillerée à soupe de sarriette, dans 25 cl d'eau bouillante. Filtrez et buvez plusieurs tasses par jour de cette préparation.

 

Les symptômes en sont variés :

troubles dyspeptiques (éructations) ; nausées, digestion lente, brûlures, douleurs pseudo-ulcéreuses ; troubles colitiques (constipation, diarrhée, émission de glaires, douleurs abdominale). Toutes ces manifestations sont à considérer avec attention : elles peuvent être bénignes, mais aussi annoncer des complications plus graves, notamment une occlusion intestinale.

Les coliques sont des troubles fréquents qui ne doivent pas être pris à la légère.

Le terme de coliques intestinales englobe tous les signes cliniques entraînant des douleurs au niveau du tube digestif : colites, dyspepsies, gastro-entérites, gastralgies et flatulences. Provoquées par de fortes contractions intestinales, les coliques sont le signe de troubles abdominaux.

Lire la suite